« Les chantiers du métro se dressaient un peu partout comme des forteresses de terre glaise et de planches armées d’une artillerie de grues

Si Paris tarda à développer un chemin de fer métropolitain, la Ville se dota en deux décennies du réseau le plus dense et le plus moderne. Il a fallu pour cela gagner la course sur l’ouverture de l’Exposition Universelle de 1900 et réaliser des exploits techniques sans précédent. Embarquons à bord d’une nostalgique rame Sprague-Thombson ou du moderne MP05 pour découvrir l’histoire de quelques lignes, parcourir les couloirs interdits et réveiller les stations fantômes.

La durée de la visioconférence est modulable de 45 minutes à 1h30 avec un temps d’échanges.

© Les Têtes de l’art – visites