« Si vous pouviez le dire avec des mots, il n’y aurait aucune raison de le peindre. »

Hopper est le plus français de tous les peintres américains. Il se nourrit de la leçon des grands maîtres pour témoigner de l’Amérique et de sa middle class. Il n’est pas toujours aisé de comprendre le travail d’Edward Hopper. Peinture du non-dit et de la solitude ? Ou, au contraire, peinture qui proclame que l’individu se suffit à lui-même ?

La visioconférence dure de 45 minutes à 1h30 avec un temps d’échanges

© Les Têtes de l’art – visites