« La limite ne se situe pas entre l’art et l’artisanat, elle se situe entre le sacré et le quotidien. »

Sans l’échange, qu’il s’agisse de la parole, des objets ou des personnes, rien n’est possible. Pour les Kanaks, l’individu est inconcevable en dehors de la communauté, laquelle s’étend dans l’espace mais aussi dans le temps. Comment l’art de la Nouvelle-Calédonie exprime-t-il cette conception du monde ?

La visioconférence dure de 45 minutes à 1h30 avec un temps d’échanges

© Les Têtes de l’art – visites