« Je n’ai jamais peint de rêves, j’ai peint ma réalité »

Maintes fois reproduit sur les supports les plus divers, le visage de Frida Kahlo est devenu une icône. Elle est la seule peintre à avoir une poupée Barbie à son effigie. Mais n’y a-t-il pas un risque de voir cette notoriété reléguer au second plan une œuvre fortement autobiographique qui, oscillant entre la détresse et la fierté des origines, fut à l’origine d’un renouveau des arts au Mexique ?

La visioconférence dure de 45 minutes à 1h30 avec un temps d’échanges

© Les Têtes de l’art – visites